RDC : la Suisse ouvre une enquête pénale contre Glencore pour corruption des officiels congolais

RDC : la Suisse ouvre une enquête pénale contre Glencore pour corruption des officiels congolais

Le Ministère public de la Confédération Suisse a ouvert une procédure judiciaire contre Glencore International pour corruption de personnalités officielles en République démocratique du Congo, révèle une dépêche de l’Agence Ecofin. Cette procédure judiciaire fait suite à l’alerte de l’ONG Public Eye. Les soupçons portent sur l’attribution de parts dans des mines de cuivre et de cobalt.

En effet, Il y a 3 ans, l’ONG Public Eye, reprochait à Glencore de s’être allié avec Dan Gertler, un négociant en diamant israelien, pour acheter des participations dans des mines de cuivre et de cobalt en RDC. L’ONG dénonçait alors « des indices de malversations entourant l’acquisition de mines ». C’est à la suite de cette alerte que la Confédération suisse a lancé une procédure pénale contre inconnu, puis ce mois de juin, une seconde procédure contre Glencore International.

Cette situation met dans l’impasse la multinationale d’Ivan Glasenberg qui envisage signer avec le constructeur automobile Tesla un contrat de fourniture annuelle de 6000 tonnes de cobalt, à extraire de ses mines en RDC.

Pour rappel, le géant minier suisse Glencore compte également dans sa gibecière une autre procédure judiciaire de l’agence du gouvernement du Royaume-Uni, Le Serious Fraud Office (SFO), ouverte en décembre 2019, pour soupçons de corruption. Le Serious Fraud Office est responsable de l’enquête et de la poursuite des cas graves ou complexes de fraude et de corruption qui mettent en jeu des sommes supérieures à un million de livres Sterling ou qui impliquent plusieurs juridictions nationales.

Ange Bahati

Related Articles