RDC-Covid-19 : Un député national appelle le gouvernement à “alléger” certaines taxes dans le secteur minier

RDC-Covid-19 : Un député national appelle le gouvernement à “alléger” certaines taxes dans le secteur minier

Le député national Christian Mwando Nsimba appelle le gouvernement congolais à l’allégement des taxes qui contribueraient à la faillite de certaines entreprises minières pendant cette période de la crise sanitaire et économique, causée par la pandémie de coronavirus.

Cet élu estime que les mesures édictées par les autorités sanitaires dans le cadre de la riposte à la covid-19 ont affecté négativement plusieurs entreprises évoluant dans le secteur minier voir l’imposition d’un nouveau mode de fonctionnement dans leurs activités au quotidien.

Il appelle le gouvernement à prendre cette question avec importance pour que des entrepreneurs dans le secteur minier exercent leurs travaux en toute quiétude malgré cette pandémie.

“ Les sociétés minières ont au moins 12 taxes entre autre la redevance minière, les taxes sur l’exportation, les taxes sur l’importation, la taxe sur la transformation locale des produits miniers, la taxe sur le personnel,… Donc c’est autant des taxes qui pèsent sur ces entreprises et dont aucune n’a été allégée. Pendant la période de covid-19, jusqu’au rétablissement du coût de cuivre autour de 7000 USD la tonne, le gouvernement doit pouvoir supprimer ou alléger certaines de ces taxes par rapport aux négociations que le gouvernement doit ouvrir avec les sociétés minières” a-t-il dit.

Christian Mwando a par ailleurs, fait savoir que les entreprises miniers de la RDC ont perdu beaucoup d’argent suite à la situation de covid-19.

“ Vous savez que la Chine et l’Europe ont fermé leurs frontières. Donc ces entreprises ne vendent plus. Le taux d’achat pour le cuivre est passé de 8000 USD à 5000 USD. Et donc, ces entreprises ont perdu 40% de leur marge et il est important aujourd’hui, pour maintenir une décision saluée par tous de maintenir le personnel, le ministre des mines doit savoir que les entreprises qui ont par exemple 1% de teneur sont en difficulté”, a renchéri le député Chrstian Mwando.

Rappelons qu’en République Démocratique du Congo, les perturbations causées par la crise de coronavirus ont fait augmenter les prix du cuivre d’environ 10 %.

Une situation qui a fait grimper les coûts de l’ingrédient vital pour l’extraction du cobalt et du cuivre. Les fermetures d’usines et de frontières en Afrique du Sud et dans certaines régions de Zambie et du Congo ont perturbé la logistique.

Fidèle Kitsa

Related Articles