Comment financer sa création d’entreprise ?

Comment financer sa création d’entreprise ?

ous avez un projet de création d’entreprise et vous vous demandez comment le financer ? Entre les aides qui ciblent les créateurs, votre apport personnel ou encore le concours d’une banque, le financement de votre création d’entreprise n’a pas à être unique et uniforme. Au contraire ! Il peut être le fruit d’un montage avec plusieurs partenaires pour vous aider à bien démarrer et rapidement vous lancer.

L’apport personnel dans le cadre d’une création d’entreprise

Pour créer une entreprise, il peut être nécessaire selon le projet de disposer d’un capital de départ. Qu’il s’agisse de louer ou d’acheter un local, de s’équiper ou encore d’acheter des matières premières. Les dépenses varient selon votre secteur d’activité. Premier réflexe à considérer : l’apport personnel et la « love money ».

  • Un apport personnel est souvent nécessaire pour financer certaines dépenses que les banques ne veulent pas couvrir. Il peut s’agir notamment des études avant le lancement formel de votre entreprise (analyse du marché, étude de faisabilité). De plus, il est souvent apprécié d’apporter une trésorerie de départ pour montrer votre envie de monter votre projet et votre sérieux.
  • La « love money », c’est l’argent que vous pouvez apporter grâce à des amis ou à votre famille. Cette forme d’apport personnel est tout à fait légale et peut même faire l’objet d’un encadrement clair. Une reconnaissance de dette peut être établie. Alors, si des proches croient en vous, demandez-leur de vous aider.

Si le montant de l’apport personnel dont vous disposez n’est pas élevé, n’ayez pas peur. Il ne s’agit pas d’un critère déterminant, mais d’un élément qui peut faire pencher la balance en votre faveur et va surtout venir rassurer la banque. Si vous venez lui demander des sommes importantes mais que vous ne pouvez pas en apporter 10 à 20%, vous devrez sans doute batailler plus pour obtenir le feu vert. Voyez donc votre argent personnel ou la « love money » comme un capital qui montre votre sérieux et votre envie d’entreprendre.

Le crowdfunding (financement participatif) est une autre forme d’apport. Ce financement sous forme de dons (à ne pas confondre avec le crowdlending qui est un prêt) n’est pas simplement une solution pour trouver des fonds. C’est également une étape qui peut vous permettre de tester votre idée et surtout vous pousser à déployer votre capacité à convaincre. Le principal atout de ce mode de financement et qu’il ne s’agit pas d’un prêt. En cas d’échec, vous n’avez donc pas de fonds à rembourser. Cette absence de risque financier est toujours appréciable, notamment lors de la phase de démarrage.

Les aides et subventions à la création entreprise

Il existe une grande variété d’aides, de subventions et autres coups de pouce financiers (comme le prêt d’honneur) qui peuvent vous apporter des fonds que vous n’aurez pas à rembourser ou dont le remboursement sera associé à un taux d’intérêt réduit.

Des subventions sont accessibles une fois votre projet d’entreprise lancé – et votre structure juridique créée – mais il faut respecter une période précise et remplir des formalités complètes.

Notre conseil : avant de vous lancer dans votre création d’entreprise, faites le point sur ces différentes solutions de financement auxquelles vous pouvez prétendre avec une personne qui en connaît le détail. Vous pouvez par exemple vous rapprocher de la Chambre de Commerce et d’Industrie la plus proche, trouver un groupement de professionnels dans votre commune ou encore solliciter un expert-comptable.

Il est important de savoir qu’il existe des aides accessibles selon la nature de votre projet (secteur d’activité, recherche et innovation) mais aussi selon la zone géographique dans laquelle vous allez vous lancer. Ce sont autant des partenaires publics que privés qui peuvent vous épauler, de la fondation à la mairie de votre commune en passant par des groupements d’entrepreneurs et autres concours. Sachez qu’il existe également des aides dédiées à la création d’entreprise pour les femmes. Renseignez-vous sur tous ces dispositifs.

Le financement bancaire pour créer son entreprise

Incontournable, le recours au prêt bancaire pour financer un projet de création d’entreprise est très fréquent. Mais attention. Pour prêter de l’argent à un professionnel qui souhaite lancer un projet, la banque a des exigences. Celle-ci va s’intéresser à votre idée, regarder votre plan de financement et tenter de comprendre la cohérence globale. Une bonne idée ne suffit pas ! Il est important de pouvoir bien la présenter, la rendre compréhensible et montrer à votre interlocuteur – votre conseiller financier – que vous avez étudié la rentabilité.

Les banques ne vont pas juger l’ingéniosité de votre projet, l’intelligence de votre idée ou au contraire sa naïveté. Ce qui compte, c’est que votre interlocuteur comprenne ce que vous souhaitez faire et où vous voulez aller. Pour cela, ne laissez aucune place au doute. Plus vous effectuerez de projections avec des scénarios détaillés et plus votre approche sérieuse aura des chances d’aboutir sur un accord de financement de la part de la banque. Cette dernière a tout intérêt à aider à la création d’entreprise, la plupart des établissements bancaires sont en effet fortement enracinés dans le tissu économique local.

Le financement bancaire pour créer son entreprise

Autre piste à étudier pour financer votre création d’entreprise, l’ouverture du capital à la prise de participation. Il existe des investisseurs privés ou des groupements d’investisseurs qui peuvent prendre des parts au capital de nouvelles sociétés et ainsi se rémunérer si votre projet apporte des résultats. En retour, vous pouvez bénéficier de conseils, accéder à un réseau et accélérer votre démarrage

Effectuer une levée de fonds et ouvrir son capital ne doit pas se faire de manière précipitée. Tous les projets de création d’entreprise ne sont pas compatibles avec ce mode de financement. Si vous souhaitez rester le seul maître à bord, mais que vous considérez l’arrivée d’associés à moyen ou long terme, vous aurez la possibilité de changer votre forme juridique en temps voulu. Pas la peine de prendre un risque de vous associer dès le début au seul motif de booster votre projet.