RDC: La mondialisation impose aux entrepreneurs congolais à devenir innovants

RDC: La mondialisation impose aux entrepreneurs congolais à devenir innovants

Responsable d’une structure qui encadre des jeunes entrepreneurs dans la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu dans l’Est de la Rd Congo, M. Joël Kembo conseille les entrepreneurs Congolais à innover dans toutes les entreprises, tant de vente des produits que des services.  Intervenant sur Radio Okapi, il définit l’innovation comme une recherche constante d’amélioration.

« Un entrepreneur innovant ne se contente pas du stade atteint actuellement. Mais il se pose des questions sur comment peut-il encore plus satisfaire ses clients. Un entrepreneur innovant c’est celui qui étudie bien le besoin du consommateur. Puisque nous sommes dans un contexte où les consommateurs sont très exigeants. Ils veulent de la qualité, un service et un produit de haute qualité. Et pour y arriver, les entrepreneurs sont appelés à innover », a-t-il expliqué.

Mais aussi, ajoute-t-il, « nous sommes dans un contexte de mondialisation où nous produisons, mais aussi, nous sommes sur le même marché qui est inondé par des produits qui viennent d’ailleurs, d’autres continents. Et pour cela, les entrepreneurs pour se maintenir, ils doivent innover, ils doivent se rassurer que leurs produits sont à la hauteur des exigences des clients, mais aussi faire la concurrence des produits qui viennent d’autres cieux ».

M. Joël Kembo pense que l’innovation c’est aussi apporter de la nouveauté, parce que les clients n’aiment pas la monotonie, a-t-il souligné. « Ils aiment voir des changements. Et un entrepreneur innovant doit toujours être à la hauteur », a-t-il exhorté.

Il soutient en outre que dans son vécu quotidien, l’entreprise doit-être très réceptive au feedback. « Nous déplorons le fait que dans certaines entreprises de service comme celles qui vendent des produits en Rdc, les gens s’en foutent des feedbacks des clients. Mais ici dans le contexte de l’innovation, l’entrepreneur doit-être réceptif, très sensible, et se rassurer que les petites réactions des clients font l’objet d’une étude de sa part, et demain proposer un produit plus meilleur, un service plus meilleur », a souligné M. Kembo.

Lepetit Baende

Related Articles