Goma : Le déficit électrique dans certains quartiers, une autre opportunité d’affaires pour les jeunes (Reportage)

Goma : Le déficit électrique dans certains quartiers, une autre opportunité d’affaires pour les jeunes (Reportage)

Depuis plusieurs années, le courant électrique est devenu une denrée pratiquement rare dans plusieurs quartiers de la ville de Goma, située au Nord-Kivu, à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Face à cette situation, certains jeunes ne sont pas restés bras croisés, ils ont décidé de transformer ce défi en opportunité pour résoudre ce problème communautaire et par la suite arriver à se faire de l’argent.

Ces derniers ont mis en place des activités entrepreneuriales notamment des maisons de charge téléphone éparpillées à travers la ville, des mini-cabines électriques avec des groupes électrogènes pour desservir des maisons en fourniture du courant électrique.

Chance Mongolard Mungazi, étudiant à l’Universite de Goma et patron de “Mongo Business”, une initiative locale qui encadre des jeunes dit avoir ouvert cette micro entreprise pour aider d’autres jeunes en quête de l’emploi.

“ Nous avons créé pas mal d’activités, le manque du courant a fait que plusieurs personnes viennent charger vers nous et a favorisé l’achat des plusieurs téléphones mobiles, les gens ne s’inquiètent plus où ils vont charger mais aussi nous faisons le transfert des musiques. Je suis avec mes amis, on combine édition, chargement téléphone avec secrétariat et vente des quelques accessoires pour maximiser nos recettes journalières”, a-t-il fait savoir.

Pour sa part, Delphin Lonza, fondateur de « Super charge winner », une maison de charge située dans la commune de Karisimbi dit avoir ouvert son business local depuis 2009 pour combler le besoin de la population du quartier Katoyi, celui de charger les téléphones et autres appareils électroniques suite au manque de l’énergie électrique dans les ménages.

Il appelle d’autres jeunes à ne pas croiser les bras, à exploiter leurs potentiels peut importe le métier dans lequel ils veulent se lancer.

“ Pour réussir dans ce métier, il faut de la ponctualité qui amène du savoir-faire et plus encore le respect des biens d’autrui. Je ne suis pas le meilleur parmi les premiers mais ce travail me permet de répondre tant soit peu à mes besoins et je m’en sors très bien, je ne manque pas des bénéficies qui me permettent de survivre très bien. Avec ce travail, c’est sûr qu’on ne gagne pas grand chose mais on peut faire quelque chose de grand si on gère bien ses revenus et ses clients », a-t-il déclaré.

Ces jeunes qui ont préféré de commencer le business en se lançant dans des micro-entreprises demandent l’accompagnement des autorités dans l’accomplissement de leurs rêves aussi dans l’obtention des documents administratifs.

Ils fustigent par ailleurs des nombreuses échéances fiscales aux quelles doivent se conformer leurs initiatives entrepreneuriales.

A côté de la Société Nationale d’Electricité, des compagnies d’électricité notamment SOCODE, Virunga SARL et Nuru SARL ont supplée la SNEL pour contourner le déficit de l’énergie électrique à Goma.

Guerschom Mohamed

Related Articles