Nord-Kivu : La société SATEC se dote d’un incubateur automatique des œufs

Nord-Kivu : La société SATEC se dote d’un incubateur automatique des œufs

La société Sapientia Technologies and Engeniouring Company (SATEC), située au Nord-Kivu, à l’Est de la République Démocratique du Congo vient de se doter d’un incubateur automatique des œufs, fabriqué localement pour arriver à produire au moins 240 poussins après chaque 21 jours.

Dans une interview accordée lundi 6 juillet à Congosauti, le Directeur Général et co-fondateur de SATEC a fait savoir que la motivation pour cette société composée essentiellement des jeunes ayant fini leurs études en divers domaines à Goma est de participer à la lutte contre l’insuffisance alimentaire en province du Nord-Kivu.

Ici, l’incubateur automatique des oeufs

Ir Sheria Enock explique que le challenge de ces aviculteurs est de commencer à produire en premier temps plus de 3.000 poussins le mois, en attendant l’acquisition des nouvelles machines pour suppléer la production et faire en sorte que le Nord-Kivu ne dépende plus de l’extérieur pour ce qui est de l’alimentation de la population en viande de poulet.

“ Nous voulons aussi contribuer au développement de ce pays de notre manière. Notre ambition est de faire que notre province soit en mesure de s’auto suffire lorsque sa population veut s’alimenter en poulets. Au début la machine produit 240 au minimum, notre premier objectif est d’atteindre 3.000 poussins chaque mois, par la suite commencé à produire la capacité des poulets à la demande du peuple kivutien et au delà de notre province, toute la RDC. Nous ne sommes pas obliger d’importer toujours à manger, nous devons aussi exporter , c’est possible et nous le rêvons. Que chaque ménage se sente à l’aise de faire un plat de poulet.”, a déclaré l’Ir Enock Sheria

Et d’ajouter “ Il y’a possibilité de rabaisser les prix des poulets sur le marché, de consommer les poulets bio au delà de ce qu’on nous donne venant de l’étranger.”

Cet aviculteur et entrepreneur sollicite l’accompagnement des autorités congolaises pour permettre l’accessibilité à cette denrée alimentaire à toute la population à travers la République.

Rédaction

Related Articles