«Nous sommes abandonnés à notre triste sort par les autorités, l’insécurité persiste chez nous»: se lamente un habitant de Ndosho

«Nous sommes abandonnés à notre triste sort par les autorités, l’insécurité persiste chez nous»: se lamente un habitant de Ndosho

Plus de dix personnes sont déjà mortes en moins d'une semaine à Ndosho, quartier situé à l'Ouest de la ville de Goma au Nord-Kivu. Des bandits jusque-là non identifiés munis d'armes blanches et armes à feu font chaque fois des incursions la nuit dans des maisons à Ndosho occasionnant ainsi des vols et tueries.

Dans un intervalle d'une semaine c'est plus de dix personnes qui ont été tuées ,abattues soit par arme à feu soit par machette dans ce quartier de la ville de Goma, situation qui inquiète la population de Ndosho.

Elle dit condamner l'absence des militaires et des éléments de la police dans les milieux périphériques de Goma pendant les heures nocturnes et déplore le fait que ces derniers n'interviennent presque pas, même en cas d'urgence.

«Nous sommes abandonnés à notre triste sort par les autorités congolaises, vraiment l'insécurité persiste encore chez nous jusqu'à ce jour, nous nous demandons pourquoi nos dirigeants se désintéressent de notre situation. Imaginez-vous encore ce mardi nous avons retrouvé un corps dans une boutique,un jeune homme tué par des bandits ici à Ndosho. La journée nous vaquons librement a nos activités, arrivé le soir c'est la peur au ventre qui nous caractérise craignant une éventuelle incursion de ces bandits.» nous a dit un habitant de ce quartier en proie à l'insécurité.

Inquiète de voir ces tueries se répéter dans les prochains jours, cette population demande aux autorités militaires de prendre des dispositions pour que ce phénomène qui a endeuillé plusieurs familles ne s'étende pas partout dans la ville.

Fidèle Kitsa