Ouverture à l’OCDE de la 13e session sur les minerais: Des organisations de la société civile congolaise présentent des réclamations en faveur de la RDC à Paris

31 Views

Ouverture à l’OCDE de la 13e session sur les minerais: Des organisations de la société civile congolaise présentent des réclamations en faveur de la RDC à Paris.

La 13 eme session sur les minerais qui se tient au siège de l’OCDE, du 23 au 26 Avril 2019 a enregistré les invités de la société civile congolaise, parmi lesquels, monsieur le Bâtonnier Joseph DUNIA RUYENZI, un des éminents défenseurs des droits de l’homme du pays et qui a assuré la modération, les ONG congolaises et membres des associations qui, au cours de la journée de réflexion, tenue à Goma, le 27 juillet 2018, ont présenté un canevas sur les droits socio économiques notamment la libéralisation des minerais congolais et un fonds compensatoire sous forme de Plan Marshall de reconstruction du pays.

Dans leurs démarches, les 40 participants des organisations de la société civile congolaise à la journée de réflexion de Goma demandent aux Nations Unies, l’Union Européenne, l’Usaid, les ONG internationales, les personnalités et les fondations philanthropiques, de certifier que les fonds dépensés sur les suivis et audits des minerais congolais viseraient en toute réalités l’amélioration et progrès des congolais, devraient servir à la construction du processus démocratique, les infrastructures des routes rurales, urbaines, écoles, hôpitaux, formations de la police, de l’armée, accès à l’eau potable, électricité et internet comme preuve d’aider les congolais à accéder au progrès et améliorer le bien-être socio-économique,mais depuis tous ces mécanismes, quel est le bilan de toutes ces dépenses au profit des congolais.

En quoi toutes les sommes de suivis et audits bénéficient aux congolais, par les problèmes de créer les minerais sales, de conflits, de sang et eux-mêmes imaginer en dehors des congolais les solutions d’impérialisme d’étiquetage des minerais congolais, d’expertises, et les imposer par l’extérieur pour que les congolais puissent vendre les produits extraits des terres de leurs ancêtres.

C’est une création de faim, un pays qui a traversé les troubles, la dictature et les morosités politiques, imposer des conditions de vendre ce qui lui revient crée la faim et prive l’argent.

Le Bâtonnier Joseph DUNIA RUYENZI insiste que la présence des groupes armés date de longtemps depuis les années 1960 pour motif politique de réclamation de l’indépendance, raison tribale, autodéfense intercommunautaire sur les conflits des terres, les manipulations de certains leaders politiques, en mal des positionnements politiques. Il faut ajouter le culminement de la présence des groupes armés par les guerres qui éclatent dans les pays de Grands Lacs qui poussent certains groupes armés vers le pays, le déversement, à la demande de l’ONU de toute une armée, les ex-FAR sur l’Est du pays, après avoir été vaincus par les nouvelles autorités du FPR au Rwanda et les deux guerres AFDL en 1996 et 1998 sous silence des Nations Unies sur la présence d’une dizaine des armées étrangères sur le territoire d’un État membre, mettant en cause le pourquoi des groupes armés .

Parmi les autre solutions d’impérialisme ,si ces institutions ne cherchent pas seulement à créer des emplois pour leurs experts et rapatrier les fonds des suivis et audits dans les pays donateurs, remettre les fonds à la reconstruction de la RDC, subventionner les taxes congolaises comme le peuple ne s’autosuffit pour reconstruire le pays, donner ces fonds pour la création des emplois des jeunes et adultes comme véritables preuves de viser les congolais et soutenir la paix régionale.

Des emplois locaux en RDC et dans la région, des projets régionaux et intégrateurs tout en encourageant les compagnies minières de venir s’installer officiellement, sans menaces des sanctions pour les favoriser d’opérer dans la clandestinité. Les entreprises clandestines peuvent opérer avec les groupes armés, parce que non suivies.

Cette communication à la 13e session qui a été distribuée et transmise à différents niveaux national et international déplore la honte des Nations Unies, de l’Union Européenne, Usaid, des ONG internationales, des personnalités et fondations philanthropiques, en ce 21e siècle, un pays membre de la communauté internationale, pays immensément riche en ressources géologiques, par la bonté de Dieu, le peuple congolais contraint de souffrir de faim, attendre les distributions des rations alimentaires, dans les villages et dans les chefs-lieux des villes comme Kinshasa, Goma, Lubumbashi, Bukavu, Kananga, etc, se lamente cet éminent avocat défenseur des droits de l’homme, à cause des contraintes imposées à la vente des minerais.

Le pays a besoin de l’argent pour décoller, pour la reconstruction, pour bâtir la police et l’armée. Les institutions financières internationales comme le fonds monétaire international, la banque mondiale, la banque africaine de développement, l’ONU, l’UE, l’USAID, les ONG internationales, les personnalités et les fondations philanthropiques, s’ils donnent des fonds pour les congolais, il y aura la construction de l’État de droit, la reconstruction, progrès et amélioration du bien-être et par les emplois et salaires, il n’y aura aucun groupe armé plus fort que la police et l’armée de la RDC.

Fidèle Kitsa.

1 thought on “Ouverture à l’OCDE de la 13e session sur les minerais: Des organisations de la société civile congolaise présentent des réclamations en faveur de la RDC à Paris

  1. Je pense qu’un Jour ces plaidoyers produiront les effets. Nos minéràis devraient pluspartiper au developpement de notre pays maîs aussi ils dévraient améliorer les biens être du peuple congolais. vraiement courage dans la lutte.

Répondre à Edmond Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aviez-vous lu ça?