La validation du député national Prince Mundenga par la Cour Constitutionnelle fait réagir à Goma

23 Views

La nouvelle annonçant la validation du député national Prince Mundenga par la cour Constitutionnelle comme en remplacement de Patrick Munyomo a suscité beaucoup de commentaires dans la classe politique en ville de Goma.

Des messages de félicitations fusaient de partout depuis tôt le matin du vendredi 14 juin, les réseaux sociaux étaient pris otage à l’annonce de la décision de la haute par un flux des messages encourageant ce jeune philanthrope malgré son handicap devenu député national.

Prince Mundenga, député national validé par la cour constitutionnelle.

Le même jour c’est le député invalidé Patrick Munyomo qui après un moment d’agitation de sa base électorale est monté au créneau, condamnant son évincement de l’hémicycle nationale et appelant sa base à rester tranquille car dit-il il va poursuivre ses actions dans la ville Goma.

Il n’était pas le seul à critiquer cette décision de la haute cour tombé a sa défaveur, l’honorable Jean-Paul Lumbu Lumbu est sorti aussi de son silence.

Le vice-président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu Jean-Paul Lumbu Lumbu a rendu public un document attestant que le nouveau député national Prince Mundenga validé par la cour constitutionnelle a obtenu moins des voix que lui.

«Non, nous refusons que Mr. Prince Mundenga, Candidat ATIC/FCC dont la liste a obtenu 3 765 voix soit proclamé Député National face à Jean Paul Lumbu Lumbu, 3ème meilleur élu de Goma sur la liste AR/Opposition qui a obtenu 10.150 voix” a dit Me Jean Paul Lumbu Lumbu sur son compte Facebook avant de poursuivre “un Etat de droit que prône le Président de la République S.E Félix Antoine Tshisekedi doit se traduire sur la justice et non l’injustice

Aaron Ashuza, un blogueur de Goma qui s’intéresse aux questions politiques a aussi alerté sur cette étonnante prise de décision de la Cour Constitutionnelle lorsqu’il a écrit sur son compte Twitter «Cour Const RDC: Une liste de 3 765 voix validée en lieu et place de celle de 10 150 voix de @LumbuLumbujp1 Injustice!

Lors de son entretien avec le Président de République Félix Tshisekedi, dans le
but de corriger les erreurs qui ont émaillées les arrêts de la cour constitutionnelle, le premier président de cette haute instance du pays a promis que son institution va corriger les erreurs matérielles. Cependant, il est à souligner que devant cette cour, aucune voie de recours n’est envisageable. D’où la question de se demander que vont faire les candidats malheureux qui s’estiment meilleur élu que Prince Mundenga dont le mandat a été validé.

Rappelons qu’à ce jour plus de 30 dossiers sont inscrits en rectifications d’erreurs matérielles devant la cour constitutionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *