Goma : le théâtre réintègre les enfants soldats démobilisés

403 Views

À travers la création spectaculaire engagée “Vita siyo mchezo ya watoto” (La guerre n’est un jeu d’enfants, en français), une quarantaine des facilitateurs de divers horizons se sont mis ensemble à Goma pour prêcher la décolonisation mentale, la cohésion sociale, la réconciliation, les droits de l’homme, la paix et la cohabitation pacifique. Une manière de réintégrer les enfants soldats démobilisés dans la société.

En début juillet 2019, théâtre et réconciliation fait ses débuts dans la ville touristique de Goma, aux pieds du volcan Nyiragongo, avec une équipe constituée pour la plupart des belges, anciens colons de la RDC. Du coup, les séquelles de la colonisation réapparaissent à la surface et les stéréotypes ne leur sont pas épargnés. Sur leur passage, un jeune congolais s’interroge : « Viennent-ils encore piller nos ressources naturelles ? ». L’ayant entendu, un membre du staff lui répondit calmement : « Non. Nous venons dans le but de vulgariser à travers un spectacle, un message qui met en scène des professionnels du théâtre belges, burundais, congolais de Goma et Kinshasa, mais aussi les enfants soldats démobilisés par RET International. Ces enfants ont vécu des atrocités de guerre dans des groupes armés. C’est pour quoi leur encadrement est d’une importance capitale».

Le théâtre instructif pour une bonne réintégration

Le théâtre amène ces enfants démobilisés à oublier leur passé, enseigne leur droits et devoirs envers autrui, et les faisant comprendre que leur place est dans la société et non dans les groupes armés. Ce théâtre véhicule le message de changement des mauvaises mentalités. Il prône l’amour du prochain, du vivre ensemble dans la paix et amener ces enfants à découvrir chacun ses potentialités, talents, valeurs pour se rendre utile à la société.

Parmi ces enfants soldats démobilisés rencontrés sur le site des répétitions du spectacle Vita siyo mchezo ya watoto, je constate d’énormes talents dans le chef de ces gosses de part leur application et incarnation à la scène. Marie Louise, une jeune fille de 17 ans, est aussi parmi ces enfants soldats démobilisés. Elle nous partage son vécu et comment est-ce qu’elle s’était échappée de la brousse : « J’ai passé plus d’une année dans la brousse avec des groupes armés. Tuer ne signifiait plus rien pour moi. L’arme et la drogue étaient mes compagnons quotidiens. Mon calvaire s’est arrêté en 2018 lorsque RET m’avait démobilisé. J’ai appris à pâtisser et à ce jour, je prépare des pains. Je me sens aussi utile à la société de cette façon-là », et d’ajouter : « le théâtre Play Back offert par la communauté théâtre et réconciliation, m’aide à évacuer les pensées négatives de guerre dans ma tête ».

Ushindi, un jeune garçon de 16 ans, ex-enfant soldat, nous confie aussi : « Déjà à neuf ans, j’inspirais la peur. Je savais déjà manipuler les armes à feu. Entre le pillage, viol et tuerie nous avons vécu. J’ai passé environs six ans en brousse dans le groupe Maki. Je remercie RET de m’avoir ramené dans la lumière ».

Ce qu’ont vécu ces enfants dans la brousse et les armes, aucun autre enfant congolais ne doit plus le revivre. C’est horrible, atroce et odieux. Que le gouvernement s’investisse dans la démobilisation des enfants soldats qui sont encore dans les brousses ça et là. La place de l’enfant, c’est dans la famille et/ou à l’école et non dans des groupes armés. La guerre n’est pas un jeu d’enfants. Non à l’enfant soldat.

Lebon Kasamira


2 thoughts on “Goma : le théâtre réintègre les enfants soldats démobilisés

  1. I am sure this paragraph has touched all the internet people, its really
    really fastidious paragraph on building up new
    website. Hi, I do think this is a great site.
    I stumbledupon it 😉 I will come back once again since I book-marked it.
    Money and freedom is the greatest way to change, may you be rich and continue to help others.
    I visited many blogs but the audio quality for audio songs current at this web
    page is genuinely excellent. http://ford.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *