Goma : La justice dans une zone post conflit, les jeunes et les activistes y réfléchissent avec Blogoma.

77 Views

Au cours d’un débat public organisé par la blosphere gomatracienne, Blogoma en abrégé, les jeunes, les blogueurs ainsi que des activistes de droits de l’homme ont échangé ce vendredi 30 Août 2019 autour du thème : “Construire la cohésion sociale tout en appliquant la justice en zone post conflit”.

Peu avant d’aborder cette thématique bouillante, un film documentaire tourné dans trois pays du monde parmi lesquels la République Démocratique du Congo, a été projeté pour faire comprendre aux participants à cette séance d’échange, certaines réalités de la justice sur les violences sexuelles. S’en est suivi l’exposé des panelistes sur des sujets triés au volet et le traditionnel jeu des questions réponses.

Une vive ambiance, des panelistes ont appuyé et soutenu la place de la justice dans la cohabitation sociale dans une zone post conflit en comparant cette réalité avec la situation sécuritaire et humanitaire de la province du Nord-Kivu.

« Pour mieux cohabiter et en vivre une véritable cohabitation pacifique, il doit y avoir une justice. La justice ne peut pas s’empêcher de sanctionner, ceux qui troublent la quiétude des paisibles citoyens doivent subir la rigueur de la loi. Il ny aura pas de cohabitation pacifique dans limpunité. Nous devons tous être égaux devant la loi », a soutenu un magistrat aux cours des interactions.

Dans les interventions des participants, c’est l’histoire des tueries et violations des droits humains commis dans certains villages de la RDC qui se répétait, les considérant comme des crimes commis graves dont l’enquête s’érige en nécessité.

Le coordonnateur adjoint de Blogoma, Innocent Buchu s’est dit satisfait du déroulement de ce débat public estimant qu’une cohabitation pacifique nécessite l’implication de tout le monde.

Innocent Buchu, coordonateur adjoint Blogoma

« On a eu l’occasion d’écouter des personnes qui ont connu les cas de violences et ça nous donne un aperçu sur ce qui se passe dans notre milieu. La guerre est au Kivu depuis plusieurs décennies, le nombre de morts est énorme, il y’a des processus de paix, mais la paix est tout un processus et on y croit. On s’est focalisé sur la commission africaine de droits de l’homme et des peuples qui gère ce genre des cas au niveau africain. »

Signalons que cette activité intervient dans le cadre de la clôture du mois Africain de la justice.

Fidèle Kitsa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *