OIF 2018: La photographie de la RDCongo était à l’honneur à Erevan.

OIF 2018: La photographie de la RDCongo était à l’honneur à Erevan.



L'art de la photographie congolaise était a l'honneur lors du 17eme sommet de la francophonie tenu a Erevan en Arménie du 11 au 12 octobre 2018.

Pourtant en lice avec d'autres jeunes venus des différents pays francophones, c'est un jeune congolais d'une vingtaine révolu, fils de Goma (ville considérée au niveau international comme capital des violences sexuelles et des guerres en répétition) présent a ces assises pour représenter son
pays la RD Congo, qui après a reçu le prix de la photographie et proclamé lauréat du concours photo
organisé en ligne sur la cohabitation pacifique et le libre ensemble.

Présent a l’ouverture et la fermeture du 17eme sommet de l’OIF, aux différents ateliers et à la
présentation de la déclaration des jeunes francophones devant les chefs d’Etat et des gouvernements à Erevan, Danny Bitita a exposé sa photo sélectionnée sur les valeurs du libre
ensemble incluant la cohabitation pacifique, la liberté expression et le respect mutuel.



Ce jeune congolais d’une vingtaine révolu évoluant à Goma dans la prise de vue professionnelle était
lauréat du concours en ligne qui a duré près de deux mois organisé et supervisé par le bureau régional de l’organisation international de la francophonie pour le pays de l’Europe Central et Oriental BRECO-OIF.

Deuxième au vote en ligne, et premier au vote du jury placé dans la capitale Arménienne, Danny Bitita est arrivé à Erevan grâce à la seule photo qu’il avait prise à Goma sa ville natale, appréciée au détriment de celle des plus de 25 jeunes venus aussi de différents pays de l’espace francophone.



Une fierté pour son pays , ce photographe talentueux lors des rencontres occasionnelles decrochées avec les hautes personnalités mondiales à Erevan comme les présidents français Emmanuel
Macron, rwandais Paul Kagame, Ghanéen et autres ne faisait qu’épater par sa lucidité et sa manière de défendre les valeurs et les capacités qu’a la jeunesse congolaise, contrairement à ce qui se dit de
négatif visant a ternir l'image du talent du jeune congolais.



Le lauréat du prix photographie de la francophonie regrette néanmoins la façon dont l’aspect photo est négligée pourtant ce domaine devrait avoir une considération du fait qu’il intervient dans la
vulgarisation d’un message donné à la société.

Aussitôt rentré de Erevan, Danny Bitita a organisé des activités de restitution avec les jeunes locaux,
et a engagé des échanges et discussions sur différentes valeurs du libre ensemble pour bâtir une
communauté plus forte.



Les perspectives ce jeune talent congolais passionnée par la photographie dans les jours à venir sont énormes est bénéfiques pour la société comme par exemple l’ouverture d’un programme de
formation des jeun devant un public et aide aux jeunes à découvrir leur talent afin de devenir autonome grâce à ce métier.

Fidèle KITSA