Bukavu : Tension entre la police et les taximan-motos ce samedi à la place de l’indépendance

7 Views


La matinée de ce samedi 13 avril n’a pas été rose pour certains passants et taximan-motos de la ville de Bukavu chef-lieu de la province du Sud-Kivu suite à l’arrestation jugée arbitraire, d’un homme, arrestation effectuée par la police locale à la place de l’indépendance dite du 24. Par Glody MURHABAZI (https://twitter.com/CongoSauti)

Selon les témoins sur place, l’homme en provenance de Goma aurait traversé  l’intérieur du rondpoint de la place de l’indépendance, ne sachant pas que les autorités locales ont déjà interdit de passer au travers de ce patrimoine touristique.

Les mêmes témoins disent que cet homme âgé d’une quarantaine a été arrêté, ligoté et tous ses biens ont été ravis par la police quand bien même il avait déjà expliqué qu’il ne connaissait pas la consigne vu qu’il n’habite pas dans la ville.

Abasourdis, choqués, les habitants qui ont assisté à la scène ont rapidement voulu montrer leur indignation. Ils se sont battus contre la police, en revendication de la libération du prévenu. La police les a dispersés en faisant usage des tirs à balles réelles, sans en blessé aucun.

Le prévenu dont le non n’a pas été révélé a ensuite été libéré mais quant à la plus part de ses biens, volatilisés.

Place de l’independance a Bukavu

C’est ensuite la consternation et le comportement des taximan-motos que la police n’a pas apprécié, à la seconde deux taximan-motos ont à leur tour été arrêtés, et leurs engins confisqués par la police.

Les « motards » qui manifestaient déjà leur colère en voulant barricader la route,  ont usé de leur force, ils ont fait face à la police et ont réussi à libérer les leurs. Quant à la police, elle est restée impuissante face à un nombre des manifestants qui s’élevait à chaque seconde. Les forces de l’ordre ne pouvaient plus tirer.

Temoignage d’un taximan moto temoin de l’evenement

« Nous regrettons vraiment le comportement de la police, elle doit être professionnelle. Nous ne comprenons pas comment la police peut s’en prendre aux citoyens sans la moindre infraction. Nous demandons la paix dans notre ville, rien que la paix. »

Les esprits se sont donc apaisés quelques heures plutard et le calme est revenu peu à peu dans la journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *