RDC : le gouvernement appelé à réguler le système fiscal pour encourager l'entrepreneuriat des jeunes

RDC : le gouvernement appelé à réguler le système fiscal pour encourager l'entrepreneuriat des jeunes

Des jeunes entrepreneurs congolais et opérateurs économiques continuent à se lamenter sur la multiplicité des taxes et impôts tout au long du lancement de leurs initiatives et projets entrepreneuriaux.

Des services de l'État se multiplient chaque fois dans les lieux de travail de jeunes entrepreneurs et autres opérateurs économiques juste pour percevoir des taxes et impôts "légales" et parfois "illégales". D'autres improvisent même de nouvelles taxes qui ne sont pas reconnus officiellement.

Ce fléau décourage la plupart des jeunes entrepreneurs qui veulent se lancer dans les affaires et finissent par déplorer le fait que le climat des affaires n'est pas favorable en République Démocratque du Congo.

Devant la presse le dimanche 25 octobre 2020 à Goma, Maitre Gracias Kibanja, consultante en leadership féminin et entrepreneure sociale à appelé le gouvernement à réguler le système fiscal pour encourager l'entrepreneuriat des jeunes.

Elle dit avoir fait un constat selon lequel plusieurs jeunes ont des projets innovants mais hésitent toujours de se lancer dans l'entrepreneuriat suite aux tracasseries de certains agents des services étatiques.

« La situation de notre pays a fait à ce que nous en tant que jeune nous soyons butés à plusieurs barrières quand nous entreprenons. Il est grand temps de voir comment est ce que le niveau national et provincial vont s'investir pour réguler le système fiscal de la RDC et réduire les différentes taxes qui font à ce que les jeunes se sentent dépaysés et fatigués quand ils entreprennent ",a déclaré Gracias Kibanja.

Et d'ajouter " Le climat des affaires n'est pas propice au pays,  que ça soit pour les jeunes et pour d'autres entrepreneurs. Beaucoup des jeunes ont des idées qui restent malheureusement dans leur tête, soit sur papier et certains finissent par se livrer dans des groupes armés par manque d'une politique qui peut leur doter de certains financements".

Cette ambitieuse à la présidence du Conseil Provincial de la Jeunesse (CPJ) du Nord-Kivu a encouragé les autorités à initier des programmes d'encadrement des jeunes entrepreneurs pour booster leurs projets. Et ce, en adaptant le financement des initiatives entrepreneuriales à la réalité de la jeunesse congolaise.

Fidèle Tukinalwa