RDC: Après le yaourt, beurre et la crème fraîche, la laiterie de Luhonga pourra produire son premier lait en poudre

RDC: Après le yaourt, beurre et la crème fraîche, la laiterie de Luhonga pourra produire son premier lait en poudre

La laiterie de Luhonga, située à Kamuronza, un groupement du territoire de Masisi au Nord-Kivu envisage dans les prochains jours, passer à la production du lait en poudre.

L’annonce a été faite jeudi 8 octobre 2020 lors d’une interview accordée à Congo Sauti par le Président du Conseil d’Administration de l’Association Coopérative des Groupements d’éleveurs du Nord-Kivu (ACOGENOKI).

A en croire Emmanuel Runigi Kamanzi, cette laiterie moderne de Luhunga est une première unité de traitement et transformation de lait opérationnel à l’Est de la République Démocratique du Congo

Il précise qu’à ce jour, elle produit déjà le yaourt,le beurre, le fromage et la crème fraîche made in Nord-Kivu. Et, bientôt dit-il pourra produire le lait en poudre.

« La laiterie fonctionne normalement, nous transformons le lait naturel en yaourt, en beurre, en fromage et en crème fraîche. On pourra aller jusqu’à avoir du lait à poudre. Aujourd’hui le Nord-Kivu compte plus au moins 350 milles têtes des bovins, nous avons une quantité suffisante de lait brut qui aujourd’hui ne coûtent rien» a-t-il dit.

RDC: Après le yaourt, beurre et la crème fraîche, la laiterie de Luhonga pourra produire son premier lait en poudre

Le PCA de l’ACOGENOKI a indiqué que les besoins restent immenses pour arriver à atteindre leur objectif, celui de faire du Nord-Kivu un grenier « qui ne nourrit pas seulement la population de la province mais de toute la RDC et de tout le reste du monde »

Emmanuel Kamanzi a par ailleurs sollicité l’appui des autorités congolaises pour étendre son usine moderne de la laiterie dans d’autres entités de la province pour améliorer la quantité et la qualité de production du lait dans les milieux où jusqu’ici la population se sert pour la consommation locale uniquement.

« Nous continuons toujours a solliciter la volonté du chef de l’État pour avoir un financement notamment qui nous permettra à financer et d’installer la même unité modulaire dans le grand nord, précisément à Kitsumbiro dans le territoire de Lubero et après dans le Rutshuru et Masisi juste à Kichanga et partout ailleurs. Dans le Nord-Kivu nous avons besoin de la sécurité, et des routes surtout et de l’énergie, avec ces choses le peuple du Nord-Kivu est laborieux et nous pouvons nous faire le reste » a-t-il ajouté.

Rappelons que cette unité de traitement de lait a été financée par le Fonds pour la Promotion de l’industrie (FPI) à la hauteur de 800 milles dollars américains dans le cadre du programme d’urgence de 100 jours du chef de l’État, dans le secteur agropastoral. Un projet initié par l’Association Coopérative des Groupements d’éleveurs du Nord-Kivu.

Fidèle Tukinalwa