A la session africaine des minerais, Joseph Dunia appelle les africains à défendre et à protéger leurs richesses

275 Views

Invité à la 8eme session africaine des minerais organisée à Kampala, la capitale Ougandaise, du 2 au 3 octobre 2019 et parrainée par la chambre ougandaise des mines, pour donner son expérience entant qu’acteur de la société cible de terrain, Joseph Dunia Ruyenzi a expliqué à l’assemblée que les africains doivent défendre et protéger leurs richesses tirées des terres de leurs ancêtres.

Pour lui, les minerais notamment de l’or rapportent de l’argent mais malheureusement ce sont toujours les occidentaux qui règlementent le prix et créent des lois restrictives sur la vente à la place des africains, situation qui doit cesser.

Cet acteur de la société civile estime que la création des groupes des sanctions des nations unies et de l’union européenne n’est que de l’esquive et alibi.

« Les fonds dépensés par ces groupes des experts valent plus que le coût financier de reconstruction des États, de l’armée, la police ainsi que des infrastructures. Les sanctions visent les acheteurs de l’or en Afrique surtout, les investisseurs venus sur terrain sont injustes » affirme Joseph Dunia.

Il insiste que la solution passe par amener les investisseurs ainsi que les transformateurs sur terrain.

Par ailleurs, Joseph Dunia, qualifie les termes « minerais de conflit » et « minerais sales », de l’hypocrisie visant à calmer les africains de ce manque de solidarité et création des emplois pour leurs propres experts qui, martèle-t-il repartent à la fin avec les fonds.

« L’Union Européenne, l’ONU et l’USAID ne peuvent s’assurer que lorsqu’elles affectent 100 million de dollars pour le suivi des minerais. En quoi cette somme profite-t-elle au pays ? », s’interroge cet acteur de la société civile

Tout en félicitant le modèle de la compagnie African Gold Rafenery, Joseph Dunia Ruyenzi a souhaité que cette entreprise africaine vienne investir en RDCongo afin de voir comment contribuer au développement sur terrain en créant des emplois et en apportant des finances dans les banques congolaises etc.

Joseph Dunia Ruyenzi a aussi amorcé des discussions orientées à l’ONU, Union Européenne, l’USAID et l’OCEDE ainsi que la possibilité des actions devant les instances internationales pour les injustices infligées et privant le peuple de jouir des richesses des terres des ancêtres a-t-il conclu.

Fidèle Kitsa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aviez-vous lu ça?