Opinion

Crash à Goma: Non aux images choquantes sur les reseaux sociaux

315vues

La ville de Goma s’est reveillée, ce dimanche 24 novembre 2019 sous le choc et l’émotion dus au crash d’un petit porteur de la compagnie Busy Bee qui quittait Goma vers Beni, il s’est écrasé sur une maison à Birere, un quartier populaire de la ville de Goma, laissant à son passage plusieurs dégâts matériels et des pertes en vie humaines.

Depuis l’heure du crash, des images et vidéos de la scène sont diffusées à la vitesse de croisière sur les réseaux sociaux, aussi bien par les journalistes professionnels que par des amateurs.


« L’homme est entrain de perdre son humanité. Pendant que les uns se débrouille avec les moyens de bord pour tenter d’éteindre le feu avec l’équipe de secours, les autres, avec leurs smartphones, ne font que prendre des images et vidéos à ralayer sur les reseaux sociaux, et souvent avec des fausses informations. Informer est-il mieux que sécourir ? », s’interroge Richard Bahati, habitant du quartier Birere et un des premiers témoins sur le lieu du crash.

Sur des images du crash, certaines sont chocantes comme des corps sans vie calcinés, entiers ou en quelques membres seulement, et autres images d’horreur, déplore cet habitant.

Il estime que « ces compatriotes qui ont perdu la vie dans ces conditions atroces, méritent notre respect, le respect dû aux morts. Leurs images, surtout les plus atroces, méritent d’être gardées que d’être diffusées. »

Jonas Sindani

Laisser un commentaire