ActualitésSociété

Goma-Gratuité : Bras de fer entre l’église catholique et l’inspection principale provinciale du Nord-Kivu

807vues

Suspendu depuis le lundi 11 novembre 2019 pour insoumission et non-respect des instructions des autorités par rapport aux normes liées à la gratuité de l’enseignement de base en percevant les frais de motivation élevés à 100 USD à tous les niveaux pourtant des frais supprimés par les autorités, abbé Floribert Malemo préfet de l’Institut Mwanga, une école conventionnée catholique du diocèse de Goma du diocèse de Goma, a été remis dans ses fonctions par Mgr Daniel Kitsa Buunda, coordonnateur provincial et diocésain des écoles conventionnées catholiques ce jeudi 14 novembre.

Trois jours plutard, c’est le coordinateur provincial et diocésain des écoles conventionnés catholiques, Mgr Daniel Kitsa Buunda qui a remis Floribert Malemo dans ses fonctions après avoir expédié un rapport à l’IPP pour lui montrer les incohérences qui se trouvaient dans sa décision violant la convention qui gère le gouvernement congolais et l’église catholique qui selon lui précise que seul l’évêque à droit de suspendre un préfet dans une école catholique car, ce dernier est nommé par cette haute autorité ecclésiastique.

Mgr Daniel Kitsa précise même que c’est un bras de fer entre l’église catholique et l’inspection provincial principal qui vient de s’annoncer par cette décision injuste.

« Dans le cas présent on dirait que c’est un bras de fer et c’est sûre parce que je vois qu’il y’a l’inspection qui veut piétiner la convention qui nous a nommé, si je suis ici c’est parce que l’État congolais a signé une convention avec l’église. Comme je suis là c’est l’évêque qui m’a nommé, le préfet aussi ce n’est pas l’inspecteur, ce n’est pas l’Ipp qui l’a nommé, mais plutôt l’évêque et il est important de retenir que seul l’évêque est premier répondant pour ce qui est des écoles conventionnés, moi j’ai plutôt l’impression que c’est l’église catholique qui est attaqué» a déclaré Mgr Daniel Kitsa

De l’autre côté c’est l »UDPS Nord-Kivu qui s’est engagé dans l’affaire. Le président fédéral de ce parti politique de Félix Tshisekedi, Siradji Nyalamba a annoncé que ses combattants vont intenter une action judiciaire contre le préfet de l’Institut Mwanga, l’accusant de leur côté d’avoir ordonné à certains de ses élèves de tabasser trois parents qui s’étaient rendus sur place pour réclamer la restitution de frais.

Propriétaire de la majorité d’écoles en RDC, l’Eglise catholique, est accusée d’instrumentaliser les gestionnaires d’écoles pour revenir à la prise en charge de l’enseignement par les parents.

Tout en acceptant la mesure de la de gratuite de l’enseignement de base, le président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) au nom de l’église catholique en RDCongo Marcel Utembi avait souhaité qu’elle soit accompagnée de dispositions claires qui la rendent effective.

Kitsa Tukinalwa

Laisser un commentaire