Culture

Tony Buhendwa, l’espoir du théâtre congolais contemporain?

490vues

A seulement 24 ans, Tony Buhendwa Kabomboro, ce jeune de Goma est l’un des auteurs les plus prometteurs du théâtre congolais contemporain. Artistiquement polyvalent, Tony est écrivain, comédien, chanteur et metteur en scène.

Congo Sauti a découvert ce jeune à la plume facile dans l’évènement Sikiliza de Gaarj (Groupe d’actions assemblées pour la résilience juvénile), lors de la prestation de la scène « Honorable Mon Oncle » à l’espace culturel francophone.

Mis en scène par Jessé Busomoke, cette pièce écrite par le prodige Tony retrace parfaitement la vie de certaines autorités politiques congolaises qui s’accrochent au pouvoir en dépit de leurs bilans largement négatifs, et ne voulant même pas organiser des élections.

Par un spectacle instructif et incitatif,la pièce revient sur notamment l’importance de l’organisation des élections au niveau de la base.

Après avoir longtemps hésité à rejoindre le monde artistique très adolescent, par peur d’être perçu comme un clown, c’est finalement en 2011 qu’il rencontre Hilaire Maheshe qui le permis d’intégrer la troupe Gaarj en tant que rédacteur en chef pour poursuivre son aventure.

Ingénieur en construction, combiner études et théâtre, une équation un peu complexe, n’a pas pourtant empêché Tony à se constituer un répertoire impressionnant textuel des scènes de théâtre et poèmes, dans lequel on trouve des pièces comme Arme brûlée (2012), Dis moi que savoir (joué à la première édition du festival du Kivu), Une vie qui inspire (ballet musical), For Democracy (pièce produite par la maison des jeunes du Centre Carter), la vie de Saint Jean-Baptiste, Pièce en chantier produit en tournée dans plus de 10 spectacles dans la ville de Goma, Le prix de la liberté (Un court-métrage cinématographique), et des poèmes comme Compréhension figurée, le 30 juin ou encore 0 Monde.

Tony Buhendwa entrain de prester dans un spectacle chez Belzik

L’artiste reconnait entre autres que ce n’est pas facile d’évoluer dans sa position de rédacteur avant d’évoquer les grands défis du théâtre à Goma en particulier et en RDC en général.

« Le grand défi théâtral dans la ville de Goma est d’abord celui de redorer l’image ternie du théâtre et de l’art en général en faisant de scènes un endroit où les spectateurs viennent écouter le message d’un dieu par des théâtres participatifs et inspirant le changement. Après, il faudra canaliser et promouvoir les talents avec des espaces visibles entre autres des festivals, des rencontres, des ateliers, etc. En fin, il faudra documenter les œuvres théâtrales et d’en faire une profession qui paye », nous a lâché Tony Buhendwa.

Après le grand succès pièce « Honorable Mon Oncle », Tony Buhendwa et Gaarj nous donnent rendez-vous le 24 novembre 2019 pour la pièce « Qui mange ma chère ? ».

Jonas Sindani

Laisser un commentaire