Connect with us

Congosauti

RDC: Une prostitution à bas prix qui appâte les jeunes de Goma

Société

RDC: Une prostitution à bas prix qui appâte les jeunes de Goma

Il s’observe depuis un temps une hausse sans explication du taux de la prostitution à Goma,ville située a l’Est de la RDCongo.
Phénomène qui s’étend de plus en plus dans différents quartiers de la ville sur les tranches d’âge pourtant il y a des années la prostitution était réservée et autorisée uniquement aux personnes en âge adulte.

Des jeunes garçons mineurs se coincent sur le long de chemin dans des maisons de passage et bistrots a la recherche d’un plaisir éphémère auprès des femmes libres qui selon elles vendent le sexe aux enchères avec tous les risques d’être contaminés par des maladies sexuellement transmissibles.

Pourtant des jeunes venus chacun des différentes familles où la question des maladies et infections sexuellement transmissibles est pris pour un tabou, par manque d’informations nécessaires se laissent coachés pendant les rapports sexuels par ces femmes libres à la recherche de l’argent pour survivre sans tenir compte des dangers qui guettent leur partenaires.

Des tarifs chuchotés à la bouche, chacune de ces professionnels de sexe avec son client, des gestes trop affectifs tels que des caresses et phrases romantiques créent ainsi une attirance et pulsion sexuelle, ces jeunes finissent par obtempérer aux différentes propositions et à la fois impositions de ces laborieuses du plus vieux métier au monde.

Par exemple après marchandage lorsqu’ils se conviennent que le coup pressé (rapport sexuel ne dépassant pas plus de 3minutes) est à deux mille francs avec préservatif et trois mille francs sans préservatif ces jeunes avec libido et voulant assouvir leur appétit quelque peu prononce du sexe n’ont pas le choix que de comparer le prix exigé au montant qu’ils détiennent en poche.

Des langages tels que : « Il ne faut jamais prendre du bonbon dans le sachet pour mieux le déguster,
le sida est un mythe, il y a déjà des médicaments contre le sida inutile de s’inquiéter, après un rapport sexuel non protégé le bain fait disparaitre le virus du corps » bouleversent ces jeunes en extase qui finissent par se livrer à des rapports sexuels non protégés.

Une pratique fréquente et qui bat record à Goma

Par exemple à Birere, dans une maison de passage de renommée, connu presque par tout le monde
à Goma «chez maman Malipo », des femmes libres venues du Rwanda voisin majoritairement habillées indécemment s’alignant a l’entrée tout comme à l’intérieur de cette maison de prostitution se disputent à chaque instant les jeunes garçons qui viennent en masse sur le file et selon elles payent bien, sont facile à manipuler et actif pendant l’acte sexuel contrairement aux autres qui cherchent à rationaliser l’acte sexuel par des principes sur le lit.

Un danger pour la jeunesse qui vit dans l’ignorance

Ces maisons de passage multipliées à Goma favoriseraient la propagation des maladies sexuellement transmissibles voir même le Sida à cause du manque d’informations de la part de ces jeunes qui ne jurent que satisfaire leur désir sexuel peut importe les conditions et d’autres auraient gobé des renseignements erronés sur ces maladies d’où restent exposés.

Il serait important que les associations multipliées à Goma se disant engagées dans la lutte contre le
VIH SIDA procèdent à la sensibilisation non seulement dans des mouvements des jeunes que lorsqu’ils ont le financement des ONG internationales mais aussi dans les endroits les plus fréquentés par ces jeunes comme des maisons de passage, des bistrots, cabarets et autres et au gouvernement de prendre des dispositions nécessaires contre ces maisons qui favorisent la prostitution chez les mineurs pourtant interdite.

Fidèle Kitsa

Continue Reading
You may also like...
1 Comment

1 Comment

  1. KALEMA SHANGO Joseph

    21 février 2019 at 14 h 15 min

    Merci monsieur

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Société

To Top